Auberge de Thorrenc

Chambres d'hôtes de charme en Ardèche

Bienvenue dans notre maison d’hôtes en Ardèche

Sur la départementale qui monte vers Annonay, à la hauteur de Saint Etienne de Valoux en Ardèche, le panneau "Thorrenc" vous invite à changer de monde. Une petite route serpente à flanc de montagne, à travers les bois, sur trois kilomètres.

Au bout, le cadre enchanteur et protégé d’un vieux village de l’Ardèche Verte accroché au rocher. A un détour du chemin, vous aurez déjà entrevu le château du XIIème siècle en partie restauré. Un pont de pierres sous lequel chante discrètement un ruisseau vous mène à l’entrée de votre chambre d’hôtes et de l’Auberge.

Cette dernière est elle aussi une sorte de petit château, adossé à la montagne avec ses trois niveaux de salles et de terrasses.

C’est ici, dans ce village pittoresque que vos hôtes, Isabelle et Eric , vous proposent un hébergement de 5 chambres d’hôtes confortables et spacieuses ainsi que la table du restaurant aux saveurs de terroir . C’est un lieu idéal pour découvrir les produits régionaux et en particulier les vins des Côtes du Rhône dont les vignes couvrent les côteaux alentours et dont la cave du maître d’hôtel est bien fournie...
Notez aussi que notre maison d’hôtes est proche du safari parc animalier de Peaugres et à 10 mn de la ville d’Annonay.

Les chambres d’hôtes

Le charme dans un écrin de Nature...

L’Auberge de Thorrenc en Ardeche propose 5 chambres d’hôtes de charme, confortables et spacieuses avec salle de bain et wc privés.

Les noms et les décors des chambres évoquent les lieudits de ce petit paradis ardéchois dans le village médiéval de Thorrenc.

TARIFS : 65 à 110 € selon la chambre et le nombre de personnes (petit déjeuner inclus).

Nos chambres d’hôtes sont toutes équipées d’accès internet par wifi, de réfrigérateur, four micro-ondes, bouilloire et des infusions sont à votre disposition.

Toutes les chambres présentent de beaux volumes et des surfaces comprises entre 25 et 35 m2 selon la chambre.

Le jardin d’Alberta

Le jardin d’Alberta

De vieux meubles campagnards ainsi que les fermes apparentes de la charpente suffisent à la décoration de cette chambre . La vue de la fenêtre plonge sur le jardin d’Alberta, magnifique au printemps. Cachées des regards et surplombant le village, les terrasses en paliers vous attendent pour le (...)

Le bois de l’âne

Le bois de l’âne

La vue donne sur la petite rivière qui traverse le village : Le Thorrençon. La salle de bain, spacieuse, est décorée d’une frise artisanale en " raku " (technique de poterie) de couleur grise et bleutée. Le jardin est à deux pas de la chambre pour une petite sieste sous les arbres. Equipement : (...)

Les vignettes

Les vignettes

Couleurs claires pour les murs et la décoration de cette chambre triple, située à l’étage. La vue donne sur la petite rivière qui traverse le village : Le Thorrençon. La salle de bain, spacieuse, est décorée d’une frise artisanale en " raku " (technique de poterie) de couleur grise et bleutée. Le (...)

Le Château

Le Château

Le château de Thorrenc qui surplombe les chambres mérite qu’on lui en dédicace une. C’est la plus spacieuse (4 couchages). La chambre en mezzanine est douillette, décorée de boutis aux couleurs pastel. Quelques marches, et le jardin vous accueille sous les acacias pour un petit déjeuner en (...)

le suc de camard

le suc de camard

Quatre marches en pierre pour accéder à cette chambre double, située au rez de chaussée. Couleurs claires, bois et pierres apparentes décorent cette pièce agréable donnant sur le petit pont et la place du village entre le château et le chuchotement de l’eau du Thorrençon. Le jardin est à deux pas (...)

Le restaurant

La cuisine d’Éric Dechavanne, qui compte parmi ses fans des amateurs de tous les coins de France voire d’outre-Manche, joue, comme toute vraie bonne table, d’apparentes contradictions. Tradition et invention, indémodables et produits de saison, régionalisme et universalité... Ajoutons : qualité et prix, dont le rapport est exceptionnel.

L’accueil d’Isabelle, la maîtresse de maison, est à la fois délicat et simple. Leur secret : ils aiment ce qu’ils font et les gens qu’ils reçoivent. A l’Auberge de Thorrenc, on est rapidement considéré comme un ami.

L’été, le service du restaurant se fait sur les différents niveaux de terrasses, sous la fraîcheur odorante des glycines. On entend parfois au loin le cri des paons qui squattent les créneaux de l’antique donjon.

Nos menus changent selon les saisons. La plupart des produits sont d’origine locale et issus d’élevages ou de cultures proches d’Annonay. (Maraichers de St-Désirat, Pigeons de de Villevocance, Foie gras, magrets et confits de Marlhes, veau de Saint-Cyr).
Situés sur la route des vins des Côtes du Rhône septentrionales nous avons la chance d’avoir autour de nous une région vinicole importante et variée. Elle s’étend de Vienne à l’entrée de Valence. On peut y côtoyer les Saint-Joseph et les Côte-Rôtie, les Condrieu, les Saint-Peray et Cornas, autant de vins prestigieux qui font la joie des amateurs, restent une mine de découvertes pour les néophytes et qui bien sûr, sont proposés dans la carte des vins du restaurant.

Horaires d’ouverture :

- Jeudi soir à partir de 19H00
- Vendredi soir à partir de 19H00
- Samedi midi à partir de 12H00 - le soir à partir de 19H00
- Dimanche midi à partir de 12H00 - le soir à partir de 19H00

Restaurant à 10mn d’Annonay

Carte des vins

Menus

Carte du restaurant

Vos hôtes

Vos hôtes : Isabelle, Eric et leurs enfants
Eric Dechavanne est arrivé à Thorrenc en 1979, il est originaire du Péage de Roussillon et trouve le village et le restaurant à vendre par hasard en se promenant à la campagne. A vingt trois ans, sans diplôme et sans être de la partie, il se lance dans la restauration, après avoir fait plusieurs stages pour devenir éducateur d’enfants handicapés. Il commence l’activité de l’Auberge en faisant des crêpes et des repas campagnards. Un bar-pub complète l’activité du restaurant, où les jeunes des environs viennent les vendredis et samedis soirs. A cette époque là, le village est pratiquement inhabité et de nombreux petits concerts sont organisés à l’Auberge, cadre idéal, en pleine campagne et sans le souci des voisins. En 1985, il rencontre son épouse Isabelle, Ardéchoise, qui est étudiante en Lettres à Lyon et travaille les week-end à Thorrenc. Petit à petit, ils décident de prendre le restaurant plus au sérieux et misent sur une cuisine simple mais déjà inventive et originale (fini les crêpes !). La chose n’est pas toujours aisée, car tous les deux n’ont pas de formation pour être restaurateurs et se posent souvent des questions sur leur façon de travailler, sur les produits, sur leur contact avec les clients.